L’électro était à l’honneur à la Salle communale. Avec MYSTK, Arnaud Rebotini et Joachim Pastor, le public s’est déchaîné et a dansé jusqu’au bout de la nuit sur des rythmes endiablés. L’Usine a Gaz a pour sa part fait salle comble, avec la venue de la suissesse La Gale, et surtout, la venue de Médine. Grand nom de la scène rap française, l’artiste a saisi une foule en délire, chantant mot pour mot les paroles de chaque chanson. Une vision prenante et exaltante.

Du côté de La Parenthèse, la suissesse Kety Fusco a envoûté son public avec sa harpe électrique, proposant des sons nouveaux aux oreilles des plus fins connaisseurs de musique. Hateful Monday a pour sa part mis le feu au Cactus Jack, avec un punk rock qui, bien que old school, a attiré une foule, rendant les lieux aussi petits qu’une boîte de sard….. on vous laisse trouver.

Les fêtards n’ont pas manqué de terminer leur soirée à l’After Club et au Shadow Night Club, mettant l’ambiance à Nyon presque jusqu’aux aurores. Et c’est sûrement ceux-là même que l’on retrouvera dimanche à la plage de Nyon, dès 14h, pour un dernier set avec Dj Dosq, mais sûrement pas un dernier verre !